Event/Demo: Quench-hardening of a Japanese Sword

TRADITIONAL JAPANESE SWORDSMITHING: Quench-hardening of a Japanese sword

Held in Toronto (Oct.28) and Montréal (Nov.4th) 2006


227, Riverside St., where the event was held in Montréal.

The event in review…

Our intention was to come Toronto and Montréal in order to give interested people a chance to observe a Japanese swordsmith at work, and to obtain first-hand information…

The schedule, for Toronto as well as Montréal, was to start the event with a presentation by the swordsmith and a short film on the making of a Japanese sword.

Participants would then be invited to attend the demonstration of the quench-hardening of a sword. This would include the application of clay on the blade (tsuchi-oki), the heating in the forge and quenching in water (yaki-ire), and a base polish (kaji-togi) in order to let the hardening mark appear.

The demonstration would be completed with a session of mei-kiri, i.e. the method used to sign sword tangs.


IN TORONTO

With the help of the Toronto JCCC friends (see page bottom) et after many nights spent organizing details all the way from Japan, we arrived to Toronto on October 25th from Osaka, Japan.

After a modest day of tourism, the forge was built the day preceding the event. It was cold and rainy, but our mood and our tent held tight!

That same evening, there was a party in the gym right next door where 200 teen fans of Anime (Japanese animation) met. Unfortunately, a handful of them had fun vandalizing the forge by setting fire to it and leaving with several tools. Rain was on their side: the forge was flooded (and burnt?!) when we got there the next morning, the day of the event.

Between interviews, a presentation, and the last preparations of the day, we managed to make the forge functional and thus start our main presentation on time. Over 70 people will have demonstrated their patience and enthusiasm by standing the cold, wind, and light rain of November to observe the hardening of a Japanese sword.

THEN MONTRÉAL

The next day we were driven to Montréal in order to get ready for the next Saturday.

Dinners, meetings, visits… too busy to appreciate Québec’s pace of life. Our blacksmith friend Mathieu Collette and his apprentice Sean worked like dogs to make a nice little hole in a foot-thick concrete slab. It would be used for the forge.

The week is spent lightning-fast as we try to arrange the site as best we can. On November 4th, a Saturday, over 130 people show up in this former Montréal city sewage pumping facility renovated into a blacksmithing promotion center.

After an hour of talking and the presentation of a brief film on the making of a japanese sword in the ambiant cold, a tea served by Camellia Sinensis will have warmed up at least the tip of fingers and the stomach…

The demonstration, scheduled to start just before sunset in order to allow for everyone to appreciate the red-hot heated blade in the dark, started around 15h00. The application of clay (tsuchi-oki) require a certain period of time during which some attendees were seriously annoyed by the cold.

However, the entire crowd shown a deep interest, enthusiasm, and respect, along with a sharp attention for the whole event: something never seen in a classroom!

As expected, the sun said goodbye for the day and made room for darkness, allowing the smith to judge well the blade temperature, and the people to appreciate the show.


WE WISH TO THANK…

The Toronto JCCC
Without which the event would
not have been made possible

and…

JCCC Token Kai
Ken Noma, president
Japanese sword study group
Tutored by the JCCC

JCCC Iaido Club

JCCC Heritage Committee

…and to over 130 people, many standing in the cold for several hours…

THANK YOU!

FORGE TRADITIONNELLE JAPONAISE: Démonstration de la trempe d’un sabre japonais

Ayant eu lieu à Toronto (28 oct) et Montréal (4 nov) 2006


Le 227 Riverside, où l’événement a eu lieu à Montréal.

L’événement en revue…

Nous nous proposions de venir à Toronto et Montréal afin de donner la chance aux intéressés d’observer un forgeron de sabre japonais à l’oeuvre et d’obtenir des informations de première main…

L’horaire, autant pour Toronto que Montréal, était de débuter l’événement par une présentation par le forgeron et un petit film sur la forge d’un sabre japonais.

Ensuite, les participants seraient invités à assister à la trempe d’un sabre japonais, soit l’application de l’argile (tsuchi-oki), la trempe elle-même (yaki-ire) à l’aide d’une forge japonaise aménagée à cette fin et un polissage de base (kaji-togi) afin de faire ressortir la marque de trempe (hamon).

La démonstration serait complétée par une session de mei-kiri, soit la méthode utilisée pour signer la soie des sabres.


À TORONTO

Grâce à l’aide des amis du JCCC de Toronto (voir plus bas) et après plusieurs nuits à organiser les détails à distance, nous sommes arrivés à Toronto le 25 octobre dernier d’Osaka, au Japon.

Après une modeste journée de tourisme, la forge fut assemblée la veille de l’événement. Il faisant froid et pluvieux, mais notre moral et notre tente tenaient bon!

Le soir même, il y avait une fête dans le gymnase juste à côté où 200 amateurs d’Anime (animations japonaises) se sont retrouvés. Malheureusement, une poignée d’entre eux se seront amusés à vandaliser la forge en y mettant le feu et emportant avec eux certains outils. La pluie était de leur côté: la forge était inondée (et brûlée!) lors de notre arrivée, au matin de l’événement.

Entre les entrevues, une présentation et les derniers préparatifs de la journée, nous avons pu rendre la forge fonctionnelle et ainsi débuter la présentation à temps. Plus de 70 personnes auront tout de même démontrer leur patience et leur enthousiasme en s’entassant dans le froid, le vent et la pluie légère de novembre pour observer la trempe du sabre.

PUIS MONTRÉAL

Le lendemain de l’événement, nous étions reconduits à Montréal afin de nous préparer pour le samedi suivant.

Soupers, rencontres, visites… trop occupés pour apprécier le rythme de vie du Québec. Notre ami forgeron Mathieu Collette et son apprenti Sean se seront dépensés comme des boeufs pour nous confectionner un trou dans une dalle de béton de 40cm d’épaisseur. Ce trou devait servir à acceuillir la forge.

La semaine passe comme l’éclair alors que nous tentons d’aménager les lieux dans le temps disponible. Le 4 novembre, un samedi, plus de 130 personnes se pointent dans cette ancienne station de pompage de la Ville de Montréal, restorée et désormais aménagée en centre de promotion de forge traditionnelle.

Après une heure de jasette et de présentation d’un cours film sur la forge de sabre japonaise dans le froid ambiant, un thé servi par Camellia Sinensis aura servi a réchauffer au moins le bout des doigts et l’estomac…

La démonstration, prévue pour débuter juste avant le coucher du soleil afin que l’utilisation du feu se fasse dans la pénombre, a débuté vers les 15h00. L’application de l’argile sur la lame (tsuchi-oki) requiert un certain temps durant lequel certains participants ont vraiment été incommodés par le froid.

Malgré tout, la foule entière aura fait montre d’intérêt, d’enthousiasme et de respect, avec une vive attention pour toute la durée de l’événement: encore jamais vu dans une classe d’école!

Tel que prévu à l’horaire, le soleil nous fit ses adieux pour la journée et laissa place à la pénombre permettant au forgeron de bien juger de la température de sa lame et aux gens d’apprécier le spectacle.


NOUS TENONS À REMERCIER…

Le JCCC de Toronto
Sans qui l’événement n’aurait pu avoir lieu.

Ainsi que le

JCCC Token Kai
Ken Noma, président
Groupe d’étude des sabres japonais
Parraîné par le JCCC

JCCC Iaido Club

JCCC Heritage Committee

…Plus de 130 personnes, plusieurs debout dans le
froid pendant quelques heures…

MERCI!

Comments are closed.